Comment produire vos livres écologiquement ?

Découvrez les changements que nous avons déjà opérés pour rendre notre fabrication de livres aussi écologique que possible, ce sur quoi nous travaillons et ce…

Nous aimerions aborder aujourd’hui le thème du développement durable au sein de notre entreprise. Tout récemment, nous avons procédé à des changements afin de rendre notre production de livres plus respectueuse de l’environnement. Nous faisons ici le point sur ce que nous avions déjà accompli par le passé et sur ce que nous prévoyons encore d’améliorer, et vous présentons les changements actuels.

Impression à la demande

Le procédé de l’impression à la demande consiste à imprimer le nombre exact d’exemplaires de livres achetés par les lectrices et lecteurs. Cela évite de produire un surplus de livres et de devoir ensuite les stocker ou les brader. Dans ce dernier cas, ce sont par exemple les revendeurs qui les vendent à prix réduits en tant qu’exemplaires défraîchis. S’ils ne se vendent pas malgré la baisse de prix, les livres sont mis au pilon. Imprimer à la demande du client est plus écologique que d’effectuer un tirage de plusieurs exemplaires qui doivent être vendus après coup. Produire tout en économisant les ressources est la base du modèle de notre entreprise, c’est pourquoi le développement durable nous tient à cœur. Pas à pas, nous œuvrons pour rendre notre production encore plus respectueuse de l’environnement. Cela signifie que nous devons allier activité économique et conscience écologique.

Certaines améliorations sont toutefois plus faciles à réaliser que d’autres. Celles-ci peuvent être mises en place rapidement. En effet, l’ensemble du processus de la fabrication de livres est complexe et coordonné. Malheureusement, il ne nous est pas possible de changer chaque composante sans un effort majeur. Cela nécessite une recherche et une adaptation plus intensives à chaque étape du processus, qui n’est souvent pas visible de l’extérieur au premier coup d’œil.

 

Qu’avons-nous pu réaliser jusqu’à présent au sein de BoD ?

 

Notre politique énergétique

La production de livres est un processus gourmand en énergie. Nous veillons donc à utiliser avec soin les ressources nécessaires telles que l’eau, l’énergie et l’air et nous nous efforçons d’optimiser ce processus en permanence.

Depuis 2014, nous travaillons au sein de BoD à l’amélioration de notre empreinte carbone, c’est-à-dire à la réduction de la quantité de CO2 émise dans un laps de temps donné. À cette fin, nous avons introduit notre politique énergétique certifiée par le TÜV (Technischer Überwachungsverein, en français : « association d’inspection technique »), qui fixe des objectifs énergétiques annuels permettant de réduire en permanence la consommation d’énergie et les émissions de CO2 associées.

Notre système de gestion de l’énergie et un système d’acquisition de données sur l’énergie mesurent et surveillent la consommation d’énergie. L’équipe énergie évalue cette consommation et est également chargée de planifier et d’introduire de nouvelles mesures d’économie d’énergie avec tous les employés. Grâce aux mesures prises en 2019, la consommation spécifique totale d’énergie (en kWh pour 1 000 pages imprimées) dans la production a été réduite de 11 % par rapport à l’année précédente.

Utilisation de papier certifié FSC

Tous nos livres sont imprimés sur du papier certifié FSC mixte depuis près d’une décennie. Cela signifie que nous utilisons du papier composé d’au moins 70 % de matières recyclées labellisées FSC et que les 30 % restants (au maximum) des matières de nos papiers sont conformes aux exigences de la certification « Bois Contrôlé FSC ».

Le Bois Contrôlé FSC a été vérifié comme ne provenant pas de :

– Forêts récoltées illégalement ;
– Forêts récoltées en violation de droits traditionnels ou civils ;
– Forêts dans lesquelles des hautes valeurs de conservation sont menacées ;
– Forêts naturelles qui sont converties en plantations ou vers usages non forestiers ;
– Forêts où sont plantés des arbres génétiquement modifiés.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez trouver plus d’informations ici.

 

Machines et équipements

Lorsque de nouveaux équipements ou installations doivent être achetés, la priorité est désormais donnée à des appareils peu gourmands en énergie et matières premières. De cette façon, nous pouvons à long terme économiser des ressources et les machines ont une longue durée de vie.

Nous essayons d’être respectueux de l’environnement non seulement dans notre processus de production, mais également dans notre service expédition. L’année dernière, nous avons procédé à deux changements :

 

De l’herbe plutôt que du bois

Jusqu’à présent, nos livres étaient expédiés dans un emballage carton composé d’un mélange de bois et de papier recyclé. Un projet de nouveau conditionnement a vu le jour en 2019 et a pu être mis en place la même année.

Depuis lors, nous vous envoyons les livres dans un emballage contenant 30 % d’herbe.

Pour les petites commandes notamment, pour lesquelles nous n’avons pas besoin de matériau de remplissage, nous utilisons le nouvel emballage pour économiser les ressources, mais également pour produire moins de déchets.

Les avantages de notre emballage composé d’herbe :

– matière première rapidement renouvelable

– réduire la consommation d’eau et d’énergie dans la production

– réduire les émissions de CO2

– pas d’utilisation de produits chimiques

– préservation des ressources en bois

Beaucoup de gens considèrent que cela pose problème d’utiliser de l’herbe, alors qu’il existe des zones qui en sont dépourvues. L’herbe utilisée pour nos emballages provient de zones de compensation écologiques de la région et non de zones utilisées pour la production alimentaire des animaux.

Les gros colis que nous utilisons, par exemple pour les petits tirages, sont remplis de papier recyclé en guise de rembourrage. Pour les expéditions vers les plateformes de vente ou encore les librairies, nous utilisons des boîtes réutilisables en plastique, appelées bacs de livraison.

 

Du plastique ? N’est-ce pas mauvais pour l’environnement ?

Bien sûr, d’autres matériaux, comme le carton, sont plus durables dans la mesure où ils sont biodégradables. Mais ils ne sont pas particulièrement résistants sur la durée. De plus, la production de plastique est celle qui émet le moins de CO2. Les problèmes posés par le plastique sont avant tout sa durée de vie et son élimination. Nous utilisons nos bacs de livraison pendant de nombreuses années et ils doivent donc être aussi robustes que possible. C’est pourquoi l’écobilan du plastique est meilleur que celui des autres matériaux si l’on considère son cycle de vie complet.

Fini l’adhésif en plastique pour la fermeture des colis

Saviez-vous que le ruban adhésif qui sert à fermer les colis doit être jeté séparément du carton ? Presque aucun particulier ne sépare ces deux matériaux, bien que le carton doive être jeté avec les déchets papier et le ruban adhésif avec les déchets plastiques. Cependant, depuis la mise en place de notre deuxième innovation, ce n’est plus nécessaire !

L’ancien ruban adhésif en PVC et PP a été remplacé par un ruban adhésif humide respectueux de l’environnement. Il s’agit de matières premières renouvelables. Un papier kraft robuste est enduit sur une face d’un adhésif à base de plantes qui ne colle que lorsqu’il entre en contact avec de l’eau. Cela permet de sceller le colis de manière très sûre et de le protéger contre toute tentative d’ouverture, car celle-ci serait immédiatement visible. Le ruban adhésif est insensible entre autres à la chaleur, au froid, à la poussière, à la lumière et peut donc être conservé plus longtemps que le ruban adhésif classique en plastique.

L’emballage et le ruban adhésif sont tous deux organiques et donc biodégradables, car la colle est composée de fécule de pomme de terre (dextrine) pure. Ils peuvent donc être jetés ensemble dans la poubelle à papier.

Cela permet également de réduire l’utilisation de ruban adhésif, car celui-ci est plus résistant. Jusqu’à présent, certains paquets devaient être fermés à l’aide de plusieurs couches d’adhésif. La consommation est en outre minimisée par la machine qui applique la colle sur le ruban adhésif. Lorsque nous appuyons sur un bouton, elle distribue une bande de ruban adhésif humide de la longueur voulue et aucun employé n’a à couper un morceau à la main en évaluant sa longueur à l’œil.

Y a-t-il de nouveaux changements prévus ?

Oui ! Notre politique énergétique est conçue pour garantir que nous produisons en permanence de manière plus durable. Chaque année, de nouvelles mesures sont élaborées et mises en œuvre. Le nouveau projet d’emballage n’est pas encore tout à fait terminé en raison de sa complexité. Il y a de nouvelles problématiques que nous aimerions aborder.

Dans chaque décision que nous prenons, nous voulons nous assurer de choisir la meilleure option pour le respect de l’environnement et de continuer à garantir la production de livres de haute qualité.

 

Autocollants composés d’herbe

Jusqu’à présent, le ruban adhésif utilisé pour fermer nos colis était imprimé avec notre logo. Avec notre nouveau ruban adhésif humide, ce n’est pas possible. C’est pourquoi nous aurons bientôt des autocollants appropriés en papier composé d’herbe ! Et bien sûr, nous voulons aussi utiliser des cartons fabriqués à partir de papier de graminées pour l’expédition des plus grosses commandes.

L’emballage blister

 

Remarque 22.10.2020 : Nous avons complètement arrêté de filmer chaque livre depuis septembre 2020. Le paragraphe ci-dessous n’est donc plus actuel.

Le sujet du blister (film d’emballage) sur nos livres nous occupe également depuis un certain temps. Le blister que nous utilisons est ce que l’on appelle un film monocouche. Cela signifie qu’il s’agit d’un type de plastique qui peut être facilement recyclé. Nous recyclons les déchets produits lors de la production, néanmoins, la question se pose de savoir s’il n’y a pas une meilleure alternative. De nombreux éditeurs expérimentent déjà d’autres solutions, comme une bande de papier en guise de « sceau », par exemple.

Nous y travaillons. Avant de pouvoir prendre une décision, nous voulons étudier de près les nombreuses options et possibilités afin de déterminer celle qui serait la plus judicieuse sur le plan écologique. Faire l’impasse sur l’emballage des livres nécessiterait d’apporter des changements à nos machines. Pendant le transport, il faudrait également veiller à ce que les livres ne soient pas endommagés. Remplacer le blister par des bandes de papier qui feraient office de « sceau » demanderait également d’adapter notre processus de fabrication des livres, probablement de remplacer nos machines et éventuellement trouver de nouveaux fournisseurs. En outre, le papier est plus lourd que le film d’emballage. L’utilisation de bandes de papier augmenterait le poids des commandes à expédier, ce qui entraînerait une plus grande consommation de carburant pour les véhicules. Tous ces paramètres sont à prendre en compte et demandent également beaucoup de réflexion et d’organisation.

Par le passé, par exemple, lorsque les livres à couverture rigide n’étaient pas encore emballés sous blister, les éditeurs produisaient quelques jaquettes supplémentaires qu’ils pouvaient envoyer aux libraires afin qu’ils puissent les remplacer si celles-ci étaient endommagées pendant le transport. Cette solution produisait tout de même des déchets et nécessitait d’utiliser encore un moyen de transport supplémentaire. Il est là encore important d’évaluer ce qui est le plus respectueux de l’environnement, entre produire une grande quantité de films en plastique entièrement recyclables ou bien une moindre quantité de jaquettes, mais qui doivent être jetées avec les déchets résiduels.

Nous testons actuellement des alternatives à l’emballage blister et réfléchissons à laisser la possibilité pour nos auteurs et éditeurs de décider s’ils souhaitent que leurs livres soient emballés ou non.


Conclusion

Grâce à notre politique énergétique, à l’utilisation de papier certifié FSC et à notre méthode de travail avec de nouvelles machines et de nouveaux équipements, nous atteindrons progressivement notre objectif de produire des livres de la manière la plus écologique possible. Avec les nouveaux cartons et le ruban adhésif respectueux de l’environnement, nous avons fait un pas de plus pour remplir cet objectif. Nous prévoyons d’autres changements à l’avenir, comme les autocollants composés d’herbe ou encore les alternatives au blister.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la fabrication de nos livres, vous pourrez jeter un œil aux coulisses de notre production dans cet article.

Commentaires

  • Merci pour toutes ces précisions.
    Avec de petites actions positives cumulés nous pouvons accomplir un grand pas dans la sauvegarde de la nature.
    Bien amicalement,
    Yves Hajos

  • Bonjour, tous ces nouveaux procédés sont vraiment formidables et écologiques. Il reste cependant un problème de taille à régler : lorsque l’on reçoit des livres (plus d’un exemplaire) ceux-ci arrivent très souvent avec les angles écrasés et donc abimés. Ils sont soient mal disposés lors de l’emballage, soient les colis sont malmenés pendant le transport et le carton trop souple ne permet pas une bonne protection.
    Certes les livres emballés un par un ce n’est pas très écologique mais cela permettait une meilleure protection.
    Dans tous les cas, bravo pour vos efforts !

  • Très contente que ma maison d’édition soit si soucieuse de l’environnement : c’est la raison pour laquelle je ‘lai choisie, entre autre 🙂 merci pour cet article très complet et merci à toute l’équipe France spécialement !
    isabelle

  • Plus de 10 ans que je suis éditée chez BoD et fière de l’être !

    Je vous remercie pour votre souci constant du respect de l’environnement autant que pour la qualité des services que vous proposez aux auteurs et aux lecteurs. Je recommande souvent votre maison à des collègues qui cherchent où se faire éditer.

    Au cours de ces 10 ans, j’ai vu votre entreprise évoluer sans cesse, toujours avec sérieux, réalisme et intelligence. Je suis heureuse de vous avoir accordé ma confiance et vous la renouvelle.

    En écho au vôtre, j’ai publié un article sur mon site :
    http://www.lalutiniere.com/le-saviez-vous-mon-editeur-bod-est-eco-responsable-a203991544

    Merci BoD. Comme le disait une ancienne publicité, si vous n’existiez pas, il faudrait vous inventer. Heureusement, vous existez déjà.

    Sylvie

  • Par deux fois, mes cartons contenant plusieurs dizaines de livres sont arrivés endommagés par le transport. Les livres endommagés ont été remplacés grâce à un geste commercial appréciable. Parmi ces livres remplacés, plusieurs présentaient des pages mal centrées à l’impression (numéros de pages disparaissant), comme si moins de soins étaient apportés à cette impression de remplacement, ce qui m’a surpris de la part de BoD.dont j’apprécie habituellement la rigueur et la vigilance.

    • Bonjour Alain, Nous savons en effet que les nouveaux cartons peuvent poser problème, notamment lors de la livraison en France. Nous travaillons à une solution pérenne. Avez-vous pu également déposer une réclamation pour les exemplaires de remplacements ? Bien à vous, Noémie

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires